• Amandine Baudet

De savoir dans quelle direction aller



Cela fait quelques temps que me trotte dans la tête cette question : "quelles photos ai-je vraiment envie de faire ?" C'est assez compliqué quand on est passionné de tout comme moi. J'ai commencé la photo un peu par hasard il y a maintenant presque dix ans. Pour faire court, j'ai toujours pris des photos parce que ma maman avait plusieurs petits compacts que je lui piquais. Mais je ne ressentais pas du tout de passion sous-jacente. La première fois que j'ai vraiment pris plaisir à faire de belles photos, c'était lors d'un voyage en Italie avec mon lycée (oui le lycée était il y a presque dix ans pour moi et je me sens vieille de l'écrire, héhé). J'ai vraiment appris la photo plus tard alors que j'allais en Prépa Beaux-Arts pour me perfectionner en dessin (passionnée de tout je vous ai dit). La famille, les amis m'ont rapidement demandé de leur faire des photos et j'ai eu également de chouettes projets photos qui m'ont encore bien engagée dans cette voie bien que je ne m'en rendais pas vraiment compte (si tu veux en savoir plus sur cette partie croustillante à souhait, j'ai pas mal détaillé mon CV dans ma bio). J'ai fini par tout jeter en l'air il y a presque deux ans en me disant que finalement je voulais prendre des photos tous les jours sans contrainte d'études ou de travail à côté. Donc en gros en faire mon métier. Mais maintenant voilà : être photographe, c'est un terme bien large qui englobe beaucoup de spécialités. Et justement, à chaque fois que je crois avoir trouvé ce qui me botte vraiment, je doute.

Les premiers projets auxquels j'ai pu me frotter n'étaient pas des moindres : les mariages ! J'ai tout de suite adoré parce que c'est assez polyvalent : portraits individuels, de groupes, reportage, mise en valeur de la déco, etc. Et puis je suis aussi une grosse fleur bleue toujours émue devant des gens qui s'aiment, j'avoue. Mais les mariages — en France du moins, il n'y en a qu'en été, donc il fallait trouver comment remplir le reste de mon année. Après avoir testé les photos de famille et m'être rendue compte que j'avais envie de quelque chose qui change réellement de ce que je fais en été, je me suis récemment dit : "tu adores les portraits, lance-toi là dedans". Et c'est donc ce que je suis en train de vous concocter depuis des mois, car il est hors de question pour moi de lancer une nouvelle prestation sans m'être fait la main avant. Sauf que voilà : j'ai l'impression de ne pas vous montrer un travail qui me ressemble réellement.

En dehors de la photographie, je suis passionnée de plein de choses. Ça touche toujours un peu au domaine artistique et ce sont donc des domaines où la photo est toujours la bienvenue : danse, cinéma et musique, pour les principaux. J'ai eu la chance de photographier mon école de danse dernièrement et j'ai pris un réel pied à le faire, même si ça me donnait plus envie de danser qu'autre chose, héhé ! Concernant le cinéma, j'ai eu l'extrême chance d'être intégrée à deux équipes de tournages jusqu'ici pour photographier le backstage de la réalisation de deux courts-métrages. Et là encore — bien que c'eu été très difficile physiquement à cause des horaires auxquels je n'étais pas tellement habituée, j'ai adoré et j'ai eu envie de faire ça tous les jours !

Concernant la musiqueet c'est là que mon dilemme prend vraiment de l'importance, j'ai la chance de pouvoir me faire la main en photo de concerts assez souvent car mon compagnon est musicien. Il a son propre groupe de rock alternatif et si vous me suivez depuis un moment, vous avez dû voir défiler pas mal de photos de son groupe. Je suis une grosse fan de musique rock et j'essaye d'emmener mon appareil à chaque fois que je vais dans des concerts de groupes que j'aime bien. Dernièrement je suis allée voir un de mes groupes préférés et c'est là que les doutes sont encore revenus avec cette phrase qui ne me quitte pas l'esprit depuis : "sérieux, fais photographe de concerts". Et ce n'est pas la première fois que je me dis ça à moi-même, soyez-en surs ! Ça fait maintenant presque cinq ans que je les photographie tous les quatre matins alors cette phrase je la connais. Mais encore une fois, c'est un milieu que je ne connais pas tant que ça et est-ce que faire ça à longueur d'année me plairait vraiment ? Mais ne serait-ce pas le meilleur moyen de montrer des photos qui me ressemblent vraiment ?

Récemment, j'ai tout misé sur mon compte Instagram car l'application m'apportait pas mal de visibilité. J'ai donc voulu créer un feed un peu plus représentatif de ce que je proposais : pas mal de portraits et quelques photos de mariages récemment même si elles fonctionnent moins bien. Mais en voulant poster mes dernières photos de concert, je me suis rendue compte à quel point ça pourrait faire fouillis, un peu du genre "salut j'adore la photo mais je sais pas dans quelle direction aller". Alors bien sûr, il n'y a peut-être que moi qui pense ça de mon travail, mais je me dis que si je le vois de cette façon, alors peut-être que d'autres aussi. D'où cet article. Je me suis mise à l'écrire pas vraiment pour le partager au départ mais plus pour essayer de mettre à plat tout ce qui se bouscule dans ma tête et y réfléchir. Et maintenant que j'ai lâché pas mal de mots, je me rends compte que ça ne m'a pas tant éclairé que ça.

Moi et mes doutes, pour vous servir.

#concert #rock #reportage #news #musique #photographedeplateau #backstage #film #live #shooting #noiretblanc #portrait #photographelifestyle #photographedemariage #tournage

0 vue

ME CONTACTER

amandinebaudet.photographie@gmail.com

07 60 13 94 63

ENGLISH SPEAKING PHOTOGRAPHER

I'm sorry my website doesn't have any English section. However, if you want me to photograph something for you, don't be afraid to call me or send me an e-mail, I would be delighted!

© COPYRIGHT AMANDINE BAUDET 2013-2019 - N° SIRET : 83995512700015

PHOTOGRAPHE LIFESTYLE, PORTRAIT, COUPLE,  REPORTAGE DE MARIAGE, CONCERT À CLERMONT-FERRAND / VICHY / AUVERGNE-RHÔNE-ALPES / FRANCE - MENTIONS LÉGALES